L’étape 3 a renversé le statu quo. Le triple tank-triple soutien est mort, ou tout du moins, il a de la concurrence. Au lieu d’essayer de faire mieux que les as du 3-3, les autres équipes de la ligue ont cherché en elles-mêmes de nouvelles compositions plus adaptées à leurs joueurs. Cette période d’expérimentation a donné lieu à l’émergence de deux compos pour rivaliser avec le triple-triple.

La première, 3-2-1 (Brigitte, Lúcio, Zenyatta, Reinhardt, Zarya et Sombra) était assez répandue avant l’étape 3, mais est revenue sur le devant de la scène grâce au virage soudain des NYXL et à leur réussite avec cette configuration. La deuxième, SombrAna (Ana, Brigitte, Lúcio, Reinhardt, Zarya et Sombra), est devenue l’une des plus performantes de la ligue suite à la victoire de Houston contre San Francisco en deuxième semaine.

À quoi ressemble cette évolution de la méta, si l’on se base uniquement sur l’utilisation des héros ? À ceci :

Un changement de méta ne se produit pas d’un jour sur l’autre, et n’est pas forcément cohérent ni même joli à voir. Quelques héros 3-3 ont reculé tout au long de l’étape 3, tandis que l’utilisation de Sombra et d’Ana augmentait, mais chaque jour racontait une histoire différente, les équipes essayant de trouver leur identité au sein de la nouvelle méta. Un processus désordonné s’il en est, et l’utilisation des héros n’en montre qu’une facette. Si les équipes modifient leur approche, c’est pour de bonnes raisons, qui tournent essentiellement autour des victoires et des défaites. Regardons aussi quels résultats ces compositions ont obtenus, au niveau du taux de victoire en combat d’équipe :

 win rate perspective
Taux de victoire en combat d’équipe pour les trois compositions les plus utilisées à l’étape 3, par jour. L’épaisseur de la ligne indique le nombre total de combats d’équipe effectués par la compo. Les zones colorées montrent les moments d’inefficacité pour la méta : des taux de victoire élevés pour une compo précise.

Ce graphique montre les taux de victoire en combat d’équipe au fil du temps pour chacune des trois compos de la méta (3-3, 3-2-1, SombrAna) ainsi que leur taux d’utilisation. Au départ, le triple-triple était très utilisé mais rapportait peu de victoires ; SombrAna était à peine présente, et la 3-2-1 était fréquente et d’une efficacité redoutable.

Pendant la première semaine de l’étape 3, la 3-2-1 a semblé tirer parti d’une inefficacité de la méta. Dans la zone bleue du graphique, cette compo a obtenu une moyenne de 55 % de victoires en combat d’équipe, avec un bref plongeon à 34 % le 8 juin, Guangzhou et Chengdu ayant tous deux raté le coche en 3-2-1 ce jour-là. C’était encore en première semaine, et d’après le taux d’utilisation, on voit que Sombra n’a commencé à être davantage utilisée par toute la ligue qu’en deuxième semaine, après ces premières réussites par des équipes comme New York et Paris.

En avançant dans le temps, on voit que les troisième et quatrième semaines ont représenté l’avènement de SombrAna, avec un taux de victoire en combat d’équipe moyen de 54 % sur deux semaines obtenu en exploitant une nouvelle inefficacité de la méta : D.Va, ou plutôt son absence. Puisque les NYXL avaient popularisé le recours à la 3-2-1, on a soudain assisté à un manque de D.Va en jeu*, ce qui a permis à Ana de briller. La situation est arrivée à un point critique le 27 juin, quand le 3-3 a connu son pire taux de victoire en combat d’équipe, un résultat dû en partie à la défaite cuisante des Shock en 3-3 face aux Hunters en SombrAna.

* Le 20 juin, l’utilisation de D.Va était passée sous les 50 %.

Dans les dernières semaines de l’étape, aucune des trois compositions n’a vraiment pris le dessus sur les autres, et le 3-3 a même vu son taux de victoire en combat d’équipe rebondir. Cependant, il s’agissait surtout d’équipes de la seconde moitié du tableau qui se battaient les unes les autres, comme les Reign face aux Justice ou aux Defiant.

À l’aube des finales de l’étape 3, je ne vois pas ces trois compositions se livrer à un jeu de pierre-papier-ciseaux, mais plutôt comme trois versions différentes d’une même arme, adaptées chacune à différentes équipes et différents joueurs. Si votre équipe compte un joueur de Sombra talentueux, vous allez peut-être éviter le 3-3. Si vous assurez en 3-3 comme les Shock, vous pouvez sans doute encore vous en sortir contre le 3-2-1 ou SombrAna. Si vous avez un expert en Ana comme les Titans ou les Valiant, SombrAna est sûrement ce qu’il vous faut.

La méta actuelle n’a pas produit de nouvelle composition dominante. Au lieu de cela, elle a donné naissance à quelque chose qui se fait rare au sein de l’Overwatch League : des alternatives. Et j’ai hâte de voir quelle philosophie l’emportera ce week-end.

Les finales de l’étape 3 commencent la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juillet, avec un match entre les Outlaws et les Titans à 3h00 (heure de Paris), immédiatement suivi par un duel entre les Dragons et les Excelsior. Suivez tous les matchs de la saison 2019 en direct et à la demande sur overwatchleague.com, l’application officielle de l’Overwatch League, notre chaîne Twitch, MLG.com et l’application MLG.