En mars, alors que les parents de Dante « Danteh » Cruz étaient en ville pour son anniversaire, toute la famille est allée au supermarché chercher des tacos.

« Il y avait des fruits super cool que j’avais jamais vus avant, se rappelle le joueur. Je me suis dit : “Oh, je me demande quel goût ça a” et j’en ai acheté. Et puis… pourquoi ne pas faire le test en direct, pendant mon stream ? »

Le stream des fruits (son préféré étant le « gluant avec plein de graines »), la fois où il a montré à ses spectateurs comment utiliser un hydropulseur dentaire, toutes les réflexions sorties de nulle part qui atterrissent sur son compte Twitter… Danteh se présente au monde sans filtre, d’une façon un peu absurde mais résolument authentique. « Je joue toujours les trolls, je ne suis jamais vraiment sérieux, avoue-t-il. Je dis des bêtises et je fais l’idiot, et ça fait marrer les gens. »

« pourquoi vous devriez acheter un waterpik »

Issu du Midwest, ce jeune homme de 20 ans a fait ses débuts en tant que streamer sur Minecraft, où il a gagné une certaine popularité en JcJ compétitif avant de se tourner vers Overwatch. Au départ, Danteh ne savait pas que les pros étaient payés. « Il y avait un joueur avec qui j’étais ami depuis l’époque de Minecraft, Agilities, il est passé pro très tôt chez Immortals. On discutait et j’étais là : “Attends, on te paye ? C’est dingue.” »

L’inimaginable allait finir par donner naissance à une carrière digne de ce nom, puisque Danteh a connu le succès sur le circuit des tournois hebdomadaires et mensuels, d’abord au sein de Denial eSports, puis d’Arc 6, une équipe qui a vu passer plusieurs autres piliers de l’Overwatch League, dont Scott « Custa » Kennedy et Indy « Space » Halpern des Los Angeles Valiant.

« On a remporté le dernier Alienware Monthly Melee en mai 2017, et on avait terminé troisièmes du précédent, alors je dirais que c’est à ce moment-là que j’ai vraiment commencé à y croire, explique Danteh. L’Overwatch League envoyait des emails, il y avait des annonces, les équipes recrutaient. Tout était en train de changer, et on était vraiment bons à ce moment-là, alors je me suis dit qu’on pouvait y arriver. »

Pour se préparer à intégrer la ligue, Danteh a commencé à streamer tous les jours, parfois pendant huit heures, et s’est maintenu dans le top 10 du classement. San Francisco Shock a été la première équipe à lui faire passer des tests de sélection, et il a accepté le contrat proposé deux semaines après le début de la période de recrutement.

La saison inaugurale n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, et Danteh s’est retrouvé sur le banc de touche pendant la majeure partie de l’étape 4, une fois le prodige Jay « sinatraa » Won enfin en âge de jouer. C’est alors que l’entraîneur adjoint Bum-Hoon « NineK » Kim a lancé un défi.

« Je regardais toujours sinatraa jouer quand je suivais en mode spectateur les entraînements de l’étape 4 de la saison passée, se souvient Danteh. Et il m’a dit : “Pourquoi tu veux être comme sinatraa ? Trouve ton propre style, c’est ça qui te rendra unique. Quels héros tu peux jouer et quels héros sinatraa peut jouer ?” Je crois que c’est comme ça qu’on devient un bon joueur : en trouvant son propre style. »

Pour Danteh, développer son propre style revenait à maîtriser son héroïne fétiche. « J’ai davantage joué Tracer l’an dernier, mais je crois que je suis surtout connu pour ma Sombra. J’étais bon avec Tracer, mais je n’étais pas le meilleur ; quand on pense à elle, on pense à Striker, Saebyeolbe ou sinatraa. »

Mais Sombra est une héroïne que Danteh comprend mieux que la plupart de ses pairs : il lui est resté fidèle tout au long des changements d’équilibrage et autres refontes qu’elle a connus ces deux dernières années.

« Il y a des héros excellents, mais que tout le monde semble ignorer, sourit-il. Comme Mei, dernièrement. Ça fait un moment qu’elle est intéressante, mais les gens n’ont découvert que vers la fin de la méta 3-3 qu’elle est vraiment forte. Il y a toujours des héros géniaux qui restent inaperçus pendant un moment. Je me suis entraîné avec Sombra quand elle passait encore inaperçue, et maintenant, elle est partout. Et moi, j’ai une longueur d’avance. »

« Oui, @danteh. C’est TOI qu’on regarde avec ton IEM MONSTRUEUSE ! »

Par certains aspects, la quête de Danteh à la découverte de lui-même reflète celle de son équipe de la saison 2019. Après une étape 2 sans la moindre victoire (« vraiment démoralisante, » résume-t-il), les Outlaws ont dû fouiller au plus profond d’eux-mêmes pour parvenir à une conclusion qui nous est familière, avec quelques coups de chance au passage.

« En général, on gagne quand on fait des trucs que les autres équipes ne font pas. Quand on joue les trucs habituels, ça ne nous réussit pas autant, explique Danteh. Je crois qu’on est meilleurs pour les compos un peu absurdes. Ce que j’ai appris, c’est qu’il faut éviter de jouer la méta. »

Cette réponse le fait rire, mais elle est on ne peut plus juste. Cette année, les plus belles réussites des Outlaws ont eu lieu quand ils ont laissé tomber les standards du moment pour reprendre leurs stratégies fétiches ou se lancer dans des nouveautés. La Sombra de Danteh se classe dans la première catégorie, et elle a donné lieu à quelques-unes des victoires les plus impressionnantes de Houston, notamment face à San Francisco à l’étape 3 et contre les LA Gladiators il y a quelques semaines.

Avoir trouvé son style emblématique ne représente pas la fin du périple pour Danteh ; en fait, ce n’est que le début. Ses objectifs sont nombreux, et visent le très court terme comme le très long. Il veut augmenter son éventail de héros (déjà en cours, comme l’étape 4 nous le montre). Il veut faire partie des sept de départ de la sélection américaine pour la coupe du monde d’Overwatch (on croise les doigts) et participer aux playoffs de l’Overwatch League (il reste une petite chance), sinon cette année, à un moment ou à un autre de sa carrière. Pendant la période hors saison, il compte bien faire plus de streams ; il ne promet pas de nouvelle aventure au royaume des fruits, mais il n’a rien contre l’idée de faire bouger les choses pour éviter qu’elles ne se gâtent.

Qu’il s’entraîne sur Overwatch ou qu’il s’écarte des sentiers battus, en tout cas, une chose est sûre : ce sera une expérience Dantehsque.

« Regarder @danteh, c’est vraiment quelque chose »