A-t-on déjà vu une semaine aussi dingue ? Lorsque les portes se sont ouvertes, jeudi, les New York Excelsior et les Vancouver Titans étaient sur le point de remporter les titres des divisions Atlantique et Pacifique, et Shanghai avait récupéré de sa défaite face aux Titans. Le premier match de la semaine a vu les Spitfire éliminer les Charge « à la Spitfire ».

Et c’est là que rien ne se passe comme prévu. Toronto Defiant gagne contre les Dragons. Puis Florida Mayhem remporte sa partie contre Spitfire. En l’espace d’une semaine, les Titans et les NYXL se sont fait battre 0-4 pour la première fois de l’histoire de leur équipe par les Washington Justice et les Chengdu Hunters, respectivement. Chaos, ton nom est étape 4

Mais, au final, est-ce que tout ça a de l’importance ?

Répondre à cette question est plus compliqué que vous le pensez.

Pendant les trois premières étapes de la saison, l’Overwatch League a été nettement divisée entre les meilleures équipes et les autres. Cela signifie que certaines équipes ont déjà leur place en playoffs (les Titans, NYXL et San Francisco ont déjà sécurisé le top 6), tandis que les Defiant, Justice et Mayhem peuvent ruiner les chances de ceux qui sont à la chasse aux playoffs, mais n’ont rien d’autre à gagner. Pour les deux types d’équipes, la réponse à la question « est-ce que cette semaine a de l’importance ? » est, en grande partie, non.

Pour le reste de la ligue, par contre, la réponse est bien différente. Les trois places garanties pour les playoffs sont encore à prendre et toutes les équipes qui n’ont pas été éliminées ou qui n’ont pas sécurisé leur place ont encore une chance de rejoindre le tournoi éliminatoire, même si cette chance est parfois minuscule.

On peut alors se demander quel serait ce pourcentage de chance pour chaque équipe ?

Pour répondre à cette nouvelle question, je me suis tourné vers l’Overwatch League Elo pour fournir un modèle avec lequel on peut simuler la suite de la saison et extraire les probabilités de placements pour les playoffs des résultats de cette simulation. L’OLE permet d’avoir un point de départ pour comprendre les forces actuelles d’une équipe dans une méta donnée, mais également d’avoir un cadre pour voir comment une équipe peut progresser sur le reste de ses parties. Cette simulation n’a pas pu prévoir que les Justice battraient les Titans. D’ailleurs elle avait annoncé les Titans victorieux dans 89 % des cas, mais face à un tel résultat, elle est capable de réévaluer la force des Justice dans ses résultats hypothétiques, ce qu’elle a fait en augmentant les Justice de près de 134 Elo après leur victoire.

Lazy Elo Power Rankings : Master(s)? I hardly know her

I’m glad that I automate this, bc god help anyone trying to do brain-based power rankings this week. Massive week for Justice , Charge, Defiant, and Mayhem. Though, 3/4 of those teams are eliminated from playoffs pic.twitter.com/ibHs46ZbzW

— Ben Trautman (@CaptainPlanetOW) August 5, 2019

« Classements Elo de flemmards : Master(s) ? Je ne la connais presque pas. Je suis content d’avoir automatisé ça, que Dieu vienne en aide à ceux qui tentent de faire des classements avec leur cerveau cette semaine. Grosse semaine pour Justice, Charge, Defiant et Mayhem. Bien que 3/4 de ces équipes soient éliminées des playoffs. »

L’exemple ci-dessus est une des raisons pour lesquelles il faut utiliser l’OLE comme modèle pour évaluer les résultats des prochaines parties, plutôt que de le faire au pile ou face virtuel. Bien qu’il soit possible que les Boston Uprising gagnent toutes leurs parties et se fassent une petite place dans le top 12, l’OLE est moins optimiste quant à ces chances qu’un pile ou face sans handicap pour chaque partie. L’OLE a la capacité de prédire les résultats d’une partie en utilisant une simulation Monte-Carlo, qui est essentiellement une manière de faire passer en force la simulation de milliers (ici, des dizaines de milliers) de résultats et de les assembler en un pourcentage d’un agrégat total massif.

Appliquer la méthode Monte-Carlo à l’ensemble du programme du reste de la saison, sans oublier d’évaluer les scénarios impliquant des cartes décisives est tout autre chose que de l’appliquer sur une seule partie, mais ce genre de trucs est chouette, donc je l’ai fait rien que pour vous. Je vous présente la Simulation of Overwatch League Outcome Quantities (simulation des quantités de résultats de l’Overwatch League) ou SOLOQ. Pour ce système, 100 000 données de sortie SOLOQ seront utilisées pour évaluer les chances de placement de chaque équipe à la fin de l’étape 4.

Sans le dire à personne, j’ai activé SOLOQ au début de la semaine, ce qui veut dire que l’on peut voir combien la folie de la semaine 2 a changé le panorama de la ligue. Comparons d’abord les rangs moyens prédits au début de la semaine pour chaque équipe avec la place à laquelle ils ont terminé après l’une des semaines les plus surprenantes que la ligue n’a jamais vu :

Équipe Rang moy. prédit : fin semaine 3 Rang moy. prédit : début semaine 3 Gain/perte (plus faible, c’est mieux)
Titans 1,24 1,21 0,03
NXYL 2,15 2,14 0,01
Shock 2,6 2,84 -0,24
Gladiators 5,45 5,8 -0,35
Spitfire 5,91 6,24 -0,33
Spark 6,51 5,97 0,54
Dynasty 7,74 8,61 -0,87
Fusion 7,99 9,56 -1,57
Dragons 8,52 7,8 0,72
Reign 9,54 11,33 -1,79
Charge 11,16 10,95 0,21
Hunters 11,29 11,5 -0,21
Valiant 13,1 13,03 0,07
Fuel 13,13 12,4 0,73
Outlaws 15,61 14,31 1,3
Eternal 16,11 14,55 1,56
Uprising 16,03 16,15 -0,12
Defiant 17,13 17,14 -0,01
Justice 18,89 19,22 -0,33
Mayhem 19,87 19,6 0,27

Deux choses sont tout de suite très claires : les équipes en haut et en bas du tableau n’ont pas vraiment bougé et deux paires d’équipes de la division Atlantique ont probablement grandement changé leur destinée durant cette semaine chaotique. Commençons avec les bonnes nouvelles : Philadelphie, après avoir perdu deux parties à cartes décisives en semaine 1, s’est remis sur pied pour gagner contre Houston 3-1 et passer de justesse 3-2 contre Toronto. Ces deux victoires ont remonté leur rang moyen prédit (RMP) à 7,99, une amélioration de plus d’un rang et demi. Battre Houston leur a également donné un avantage certain en cas d’égalité sur la différence de cartes et de victoires à la fin de la saison. Si ces deux équipes avaient partagé leurs rencontres (Philadelphie avait battu Houston 4-0 lors de l’étape 2), ils auraient dû jouer une partie décisive pour déterminer leurs placements finaux !*

*Shanghai et Guangzhou pourraient se retrouver dans cette situation après avoir partagé leurs deux rencontres avec le même score sur les cartes.

En parlant de battre Houston, Atlanta en a fait de même, détruisant toutes leurs chances de jouer une partie décisive contre eux. Les Reign sont maintenant sur une série de cinq victoires qui remonte au week-end à Atlanta, ce qui a amélioré leur RMP de quasiment deux rangs en une semaine. La dernière équipe à profiter de cette semaine fut Seoul Dynasty qui a seulement joué une partie contre les Valiant tout en améliorant son RMP de 0,87, se plaçant également devant les Valiant en cas d’égalité. Le RMP des Valiant n’a pas beaucoup changé, car ils ont aussi gagné contre les Fuel (dont le RMP a souffert).

Passons aux mauvaises nouvelles. Ces meilleures prévisions pour les Reign et Philadelphia Fusion ont coûté aux Outlaws et à Paris Eternal, dont le RMP a augmenté de plus d’un rang complet. J’ai également mentionné qu’en perdant contre leurs rivaux de leur division, Houston a en somme mis de côté deux parties décisives potentielles pour la fin de la saison en une seule semaine. Paris a également dit au revoir à une partie décisive en se faisant balayer par les Reign.

Malgré cette vision négative, ces deux équipes ont encore une chance. Le RMP, après tout, ne raconte qu’une partie de l’histoire. Prenons un peu de recul et regardons un peu où ces deux équipes ont le plus de chance de se placer, selon leur résultat SOLOQ :

img1.png
Probabilité relative de chaque équipe atteignant chaque rang unique des playoffs. La taille de la bulle correspond à la chance en pourcentage d’atteindre ce rang, et les étiquettes indiquent le rang moyen de playoff.

Les fans de Houston et de Paris, après avoir plissé les yeux, se disent probablement : « alors vous me dites qu’il y a encore une chance ! » Ce graphique vous montre combien les places de 4 à 12 sont encore incertaines. Alors que les Gladiators, les Spitfire et les Spark sont les favoris pour les dernières places dans le top 6, les Dynasty, Fusion, Dragons et Reign ont encore des chances réalistes d’échapper au tournoi éliminatoire.

Leurs chances peuvent aussi aller dans l’autre sens alors qu’ils s’approchent de la limite des éliminatoires. Les chances pour que les Spark, Séoul, Fusion et autres fassent au moins partie du top 12 sont grandes, mais il existe encore des résultats où ils n’en font pas partie. C’est dans ces situations rares que des équipes telles que Houston, Boston et Paris pourraient se retrouver dans les éliminatoires, prêts à se battre pour une place aux playoffs.

Vous devriez désormais vous demander à quel point ces situations sont rares. Ci-dessous, j’ai modélisé les probabilités de SOLOQ selon lesquelles chaque équipe atteint le top 6 et le top 12 d’ici à la fin de la saison régulière :

img2.png
Probabilité de chaque équipe atteignant le top 12 et le placement dans le top six à la fin de la saison régulière.

Non, vous n’avez pas la berlue, non seulement Boston, Houston et Paris ont encore leurs chances pour le top 12, mais Dallas, Chengdu et Guangzhou pourraient bien se placer dans le top 6 ! Le moins probable du trio, Dallas, a atteint le top 6 dans 83 des 100 000 résultats SOLOQ, ce qui équivaut à une chance de 0,1 % (arrondi). Pour ce faire, ils ont besoin qu’une liste de choses longue comme le bras se passe comme ils le souhaitent, ce qui inclut, mais ne se limite pas à :

1.  Les Spitfire ou les Gladiators perdent toutes leurs parties restantes.

2.  Les Fuel gagnent toutes leurs parties restantes et augmentent en parallèle leur différence de cartes de -14 au-dessus de celui du Spitfire à +9 et celui des Gladiators à +17.

3.  Fusion ne gagne pas plus d’une partie.

4.  Seoul Dynasty ne gagne pas plus d’une partie.

5.  Les Spark ou les Dragons gagnent trois parties ou plus (mais pas les deux).

Tout comme Dallas et les autres équipes qui espèrent atteindre le top 6, Paris a encore une toute petite chance de rejoindre les éliminatoires. Sur les 100 000 simulations SOLOQ, Paris Eternal a atteint le top 12 dans 263 résultats. Voici leur propre liste ridiculement longue de choses devant se passer comme il le souhaitent :

1.  Eternal gagne toutes ses parties restantes.

2.  Uprising ne gagne pas une seule de ses parties restantes.

3.  Les Hunters ne gagnent aucune de leurs parties restantes.

4.  Les Fuel et les Valiant perdent trois de leurs parties restantes.

Certaines alternatives impliquent que les Guangzhou Charge perdent toutes leurs parties restantes. C’est la puissance de SOLOQ : je n’ai pas à penser à chaque fil de probabilité unique que le reste de la saison pourrait produire. Au lieu de cela, je demande poliment à SOLOQ ce qu’elle en pense, 100 000 fois, et en faisant cela, même les probabilités les plus rares me sont données au moins une fois. Le milieu du classement est encore en plein chamboulement et j’ai hâte de voir à quel point la course va être serrée alors que nous approchons du dénouement de la saison régulière 2019.

Suivez toutes les parties de la saison 2019 en direct et à la demande sur overwatchleague.com, l’application officielle de l’Overwatch League, notre chaîne Twitch, MLG.com et l’application MLG.