Cette saison fut longue et assez étrange. Nous sommes à deux semaines des playoffs et la tension monte de jour en jour. Avant que nous plongions tête baissée dans la période dʼaprès-saison, je voulais profiter de lʼarticle de cette semaine pour contempler le chemin parcouru depuis les débuts de lʼOverwatch League. Lors de ces deux dernières années, nous avons établi puis battu des records, créé de nouvelles statistiques pour évaluer les joueurs, vu des équipes triompher ou sombrer de méta en méta. Et puisque mon travail, ce sont les chiffres, voici quelques-uns de mes favoris :

2,82

1422-sayaplayer.jpg

Le ratio mort/coup de grâce des duels de Fatale vs Fatale sur toute la carrière de Jeong-Woo « sayaplayer » Ha. Hormis Corey « Corey » Nigra, Byung-Sun « Fleta » Kim et Min-Sung « diem » Bae, tous les autres joueurs de Fatale ont des ratios moitié moins élevés que lʼincroyable record de Sayaplayer. Il possède une capacité troublante à toujours remporter les duels entre Fatale, bien que le jury se demande encore sʼil sʼagit dʼune bonne chose pour son équipe. Il nʼa de cesse de faire des miracles aux commandes de son héros signature, mais Florida Mayhem, elle, sʼeffondre autour de lui. Dans tous les cas, Sayaplayer nʼa pas ralenti lʼallure en 2019. Cʼen devient même ridicule. Il en est actuellement à 24 coups de grâce contre seulement quatre morts, ce qui fait donc un ratio de 6,0. Corey est en seconde position, avec 1,95.

3

Le nombre total de coups de grâce enregistrés sur une seule carte en étape 4 de cette saison, chiffre qui se classe ainsi dans le top 4 de tous les temps. Chaque méta apporte son lot dʼimprévus et grâce à Mei, le nombre total de coups de grâce explose le plafond. Pourquoi ? Parce que Mei sacrifie sa létalité pour du contrôle de foule sous forme de murs et de ralentissements. Orisa, Ana, Lúcio et le reste des héros qui illustrent la méta de lʼétape 4 ne sont pas particulièrement mortels. La pression de sécuriser les éliminations revient donc aux joueurs dégâts qui ne jouent pas Mei, soit généralement Hanzo ou Faucheur. Lors de cette étape, Sayaplayer (42), Ji-Hyeok « Birdring » Kim (37) et Corey (34) se sont tous classés dans le top 4 des totaux sur une seule carte et je ne serais pas surpris quʼun nouveau record de coups de grâce par partie soit rapidement établi. (Brandon « Seagull » Larned, ancienne star de Dallas Fuel, détient encore le record en saison régulière avec 87 contre Boston Uprising en étape 1 de la saison dernière).

3,65

1422-architect.jpg

Le taux de coups de grâce que Min-Ho « Architect » Park sécurise toutes les 10 minutes lors des combats d’équipe remportés par San Francisco Shock en prolongations. De tous les joueurs ayant livré au moins 50 de ces combats d’équipe, il nʼy a quʼArchitect qui sache effectuer des coups de grâce qui font la différence et renversent le cours dʼune bataille. La moyenne de la ligue pour les joueurs orientés dégâts nʼest que de 2,0 toutes les 10 minutes. Le joueur derrière Architect a plus de 20 % de retard. Tout comme Sayaplayer, le taux de coups de grâce cruciaux dʼArchitect nʼa cessé dʼaugmenter en étape 4, maintenant quʼil fait des ravages dans la méta 2-2-2. En étape 4, son taux est de 5,88 toutes les 10 minutes. Quʼen est-il du deuxième ? Il sʼagit de Dong Eon « FITS » Kim de Seoul Dynasty avec 4,2.

163 et 213

Le nombre de secondes quʼil a fallu à Vancouver Titans pour établir respectivement des records dʼattaque sur King’s Row et Rialto. On doute que ces records soient un jour battus. La plupart des records de carte augmentent progressivement, avec pas plus de 5 à 10 secondes entre chaque nouveau temps. Le record de Vancouver sur King’s Row est plus rapide de 43 secondes sur le second meilleur temps. Celui de Rialto est plus rapide de 37 secondes. Mais le plus impressionnant, cʼest que ce dernier a été battu dʼune manière incroyable face aux Shock qui détenaient le meilleur temps depuis les finales dʼétape 1. Ce record, qui les a menés à une victoire écrasante, était le point culminant de lʼincroyable performance de la meilleure équipe dʼexpansion de la ligue.

64,3

Le pourcentage de combats d’équipe remportés par la composition dʼéquipe la plus efficace de tous les temps : D.Va, Orisa, Chacal, Fatale, Ange, et Zenyatta. En fait, de toutes les compositions dʼéquipe ayant participé à plus de 500 combats d’équipe dans lʼhistoire de lʼOverwatch League, les trois meilleures ont toutes un taux de victoire en combat d’équipe de plus de 60 % et incluent toutes Chacal. Généralement, si une composition dʼéquipe est extrêmement puissante sur Overwatch, les équipes utilisent des compositions miroir et leur taux de victoire en combat d’équipe approche alors les 50 %. Cela sʼest produit sur presque toutes les itérations de la composition 3-3, mais pas avec cette indétrônable compo « bunker ». Pourquoi ?

Ces compos centrées autour de Chacal partagent toutes une chose en commun : elles sont principalement jouées sur les cartes Hybride et Attaque et sont utilisées pour défendre des points en hauteur. En raison de la nature de ces cartes, une compo « bunker » tient ainsi une défense efficace pendant plusieurs combats d’équipe, jusquʼà ce que lʼéquipe offensive charge ses capacités ultimes et remporte un ultime combat dʼéquipe pour capturer lʼobjectif. La compo obtient ainsi un taux de victoire positif, même si les équipes en elles-mêmes se partagent les taux de victoire sur cet objectif particulier (une fois que cʼest au tour de lʼéquipe défensive dʼattaquer).

4, 2 et 1

1422-twilight.jpg

En 2019, Ju-Seok « Twilight » Lee et Jin-Seo « Shu » Kim se classaient dans le top 4 avec deux héros différents sur une seule statistique : la contribution moyenne aux éliminations, qui se mesure à la quantité de dégâts infligés par le joueur lors dʼune élimination. Twilight et Shu sont les seuls joueurs à avoir atteint le top 4 avec Ana et Zenyatta, les principaux soutiens flex de cette saison. Avec Ana, Shu atteint une moyenne de 17,3 % de dégâts sur nʼimporte quelle élimination des Guangzhou Charge. Quant à Twilight, il inflige 17,2 % de dégâts sur nʼimporte quelle élimination des Vancouver Titans, les classant ainsi respectivement à la deuxième et troisième place (SeonHyun « Jjonak » Bang se classe premier avec 17,8 % pour NYXL). Avec Zenyatta, Shu domine la ligue avec 23,9 % et Twilight se classe quatrième avec 22,5 %. En 2019, une bataille sʼest officieusement jouée pour désigner le digne héritier de Jjonak et le moins que lʼon puisse dire, cʼest que Shu et Twilight ont su prouver leur valeur, du moins en attaque.

1 195

Le nombre de mots que contient cet article. Mes relecteurs aiment quand je reste concis, alors je vais mʼarrêter là. Le Kit Kat® Rivalry Weekend et les playoffs devaient produire leur lot de chiffres à analyser. Jʼai hâte de vous les faire partager.